9dcb1d5ab2e3e518bf8c8c67662aa475 800 449JPG

De nombreuses casquettes pour cet auteur préoccupé par la radicalisation de la société

Abdelkader Railane a plusieurs casquettes. Il est directeur de la Mission Locale d'Yssingeaux (il est également référent dans la lutte contre la radicalisation pour le Conseil National des Missions locales), secrétaire départemental de la Commission pour la Promotion de l'Egalité des Chances et la Citoyenneté (COPEC), ou encore chevalier de l'ordre des Palmes Académiques.
Il est aussi auteur et son dernier ouvrage a été rédigé au moment des attentats parisiens. Abdelkader Railane se dit très préoccupé par la radicalisation de la société. Il intervient dans des écoles, des entreprises, des colloques. Toujours pour porter son message, lutter contre les préjugés, la radicalisation religieuse, et promouvoir le vivre ensemble.
Des extraits vidéo

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'entretien en vidéo en bas d'article. Comme d'habitude, la rédaction de Zoomdici vous propose une sélection de moments clefs de cette interview : 

Doit-on s'inquiéter du "vivre ensemble", même en Haute-Loire ? Et des fiches S ?

La Haute-Loire est un territoire plutôt tranquille, on sait qu'il demeure sur http://www.zoomdici.fr/actualite/En-Haute-Loire-on-inverse-la-courbe-des-cambriolages--id149393.html" Le podium des départements les plus sécurisés de France. Les gens se connaissent bien, alors doit-on s'inquiéter pour le "vivre ensemble" ? Les riques d'amalgame ou encore de discrimination touchent-ils également la Haute-Loire ? Et le phénomènes de radicalisation ? Y a-t-il une tentation du repli sur soi pour certaines populations ? Au risque que certaines communautés ne cessent de se cotoyer ? Il existe aussi des initiatives positives pour favoriser le "vivre ensemble" en Haute-Loire ? On recense une vingtaine de fiche S dans le département : est-ce surprenant ? Inquiétant ?

Qu'est-ce qui amène un jeune à la radicalisation ? Comment l'extraire de ce phénomène ?

Abdelkader Railane a participé le 12 novembre dernier à un colloque avec six ministres sur les questions notamment de radicalisation, de menaces terroristes ou encore de "vivre ensemble". Le lendemain, la France était endeuillée par l'un des attentats les plus meurtriers de son histoire. Pour lutter contre ces phénomènes de radicalisation, il faut déjà tenter de les comprendre. Parvient-on alors à dégager un profil type ? Un parcours de vie qui amène à la radicalisation ? Peut-on dire que le chômage est le terreau de la radicalisation en France ? Peut-on alors déradicaliser quelqu'un ? Comment procéder alors ?

Que faire face aux théories du complot ? Doit-on interner les personnes radicalisées ?

Parmi ces personnes radicalisées, on trouve beaucoup de jeunes adeptes des théories du complot. Comment peut-on les récupérer ? Sont-ils imperméables à tout discours émanant du "système" ? Peut-on déstructurer ces discours ? Est-ce que la déscolarisation est un facteur qui conduit à plus facilement adhérer à ces théories du complot ?
Pour lutter contre les personnes radicalisées, certains politiques proposent leur internement définitif. Est-ce une solution envisageable selon vous ? D'autres personnalités politiques appellent à l'interdiction totale des prêches en arabe dans les mosquées françaises. Qu'en pensez-vous ?

Retrouvez en cliquant sur le  lien ci-dessous l'intégrale de l'entretien avec Abdelkader Railane en vidéo :

https://vimeo.com/161854657

 


Back to top