Ce soir, je suis écœuré, énervé, j’ai un sale goût dans la bouche, ce soir je vais être différent, je ne vais pas être comme à mon habitude poli et mesuré. Les résultats des régionales viennent de tomber et comme le prédisaient les sondages le FN fait un score historique devançant de loin tous les partis politiques traditionnels. Alors désolé, mais ce soir je vais à travers ce manifeste vomir mon dégoût de ce qui se passe dans mon beau pays.


Mesdames, Messieurs les français qui avez voté pour Mme Le Pen et consort, vous m’attristez, ou plutôt vous me permettez de dire tout ce que je n’ose dire au quotidien, le quotidien d’un français musulman. J’ai mis français avant musulman et c’est volontaire. Oui je suis français ne vous en déplaise et cette francité comme je le crie souvent haut et fort n’est pas venue naturellement, non elle s’est acquise au fur et à mesure que je me reconnaissais français. Comme je le disais ce soir, je vais vous dire mon quotidien, je ne vais pas parler au nom des musulmans de France car je ne suis probablement pas représentatif de tous les musulmans de France. Je vais simplement vous parlez en mon nom propre. Je vis en France depuis ma naissance, c’est-à-dire il y a 44 ans, j’ai un parcours somme toute atypique, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse aujourd’hui. Ce que nous intéresse c’est de comprendre pourquoi un gars comme moi qui respire la France au plus profond de son être se sent abandonné ce soir par le pays qu’il chérit tant. Pourquoi ne puis-je me sentir complétement français, pourquoi subsiste-t-il au plus profond de mon cœur un sentiment de tristesse. Pour comprendre ma détresse de ce soir, il faut vous remémorer le sentiment que vous avez éprouvé lors de votre 1ère rupture amoureuse et bien ce soir c’est ce sentiment qui m’habite. Oui mon pays ce soir m’a largué, pourtant j’avais mis énormément d’espoir dans notre relation, j’avais des projets de vie, des ambitions communes, l’envie d’entreprendre de construire pour nous et les générations futures. Mais ce soir tout s’effondre, rien n’est plus possible tout s’arrête car ce soir mon pays m’a trahi, il m’a trompé, il m’a bafoué avec la 1ère venue. Je suis victime d’infidélité, de trahison ! Je ne ferais pas l’erreur de sombrer, de me rebeller ou d’en venir au crime passionnel, non j’ai juste envie de te dire Pays, toi qui a vu naître les droits de l’homme, qui a rayonné par ton humanisme, qui t’es battu pour les droits des femmes, des homosexuels, toi qui t’es battu pour les minorités visibles, ce soir tu as failli, ce soir tu as baissé la garde et pour ça je t’en veux.
Depuis mon enfance, je sais que nous les enfants de l’immigration et plus particulièrement de l’immigration maghrébine nous sommes observés, surveillés, épiés et que toute mauvaise action, toute mauvaise attitude peut vite nous coûter. Je sais également que nous jouissons d’une image négative souvent associée à la violence, la délinquance, l’incivilité la liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Certains comme Zemmour, diront, que ce n’est pas complétement faux, que les prisons peuvent en témoigner. D’autres diront que je sombre dans la victimisation, et pourtant comme j’aimerais être dans la victimisation mais réveillez-vous, pourquoi croyez-vous que le vote du FN est aussi élevé aujourd’hui ? Tout simplement parce qu’ils ont réussi à vous faire croire au mythe, des maghrébins fouteurs de merde, des musulmans ne pouvant vivre en coexistence avec les valeurs de la république. On vous a bassiné avec le mythe du choc des civilisations et vous êtes bêtement et naturellement tombés dans le piège tendu par ces ennemis du vivre ensemble, ces ennemis de la république.
Moi depuis plusieurs années, j’essaie tant bien que mal de montrer une autre image de celle donnée aux « arabes ». Dans mon activité professionnelle, comme dans ma vie extra professionnelle, dans ma vie de père de famille, de militant associatif, je veux toujours montrer une belle image, celle d’un citoyen français, respectueux des lois, des valeurs de la république. Pourtant dieu sait que je m’y emploi corps et âme, je cède systématiquement ma place aux femmes quand je suis dans un bus, je m’arrête toujours pour laisser traverser une personne quand je suis en voiture, j’informe la caissière lorsqu’elle a effectué une erreur à mon avantage sur mon ticket de caisse. Je m’astreins à toujours, vraiment toujours, montrer une autre image que celle laissée dans l’inconscient collectif par des « comme moi » : des maghrébins. L’exemplarité a depuis plusieurs années été le moteur de mon comportement, casser les représentations, montrer que ce qui est dit est faux car je le prouve. Montrer que nous sommes effectivement maghrébins, et musulmans mais que nous sommes également ma famille et moi des français bien sous tous rapport, des français méritants, patriotes que nous aimons le drapeau, la devise républicaine que nous chérissons notre pays. Mais MERDE, tout ça ne suffit pas, on doit, je l’ai compris être encore plus blanc que blanc. Nous devons toujours prouver, toujours montrer patte blanche. Non, on ne nous accepte pas naturellement, c’est une triste réalité. Je suis français oui mais français MAGHRÉBIN.
Savez-vous ce que c’est que d’être français maghrébin, et bien je vais tenter de vous montrer que malgré mes efforts jamais non jamais je ne serai regardé comme un français à part entière. Prenez un exemple : je suis directeur de Mission Locale, imaginez que lors de plusieurs recrutements j’embauche 3 personnes et que 2 sont issus de l’immigration. Et bien je peux vous assurer que l’on va me suspecter de faire du communautarisme. Alors que si mon collègue Luc directeur d’une autre Mission Locale recrutait 3 personnes "bien françaises" comme on dit, jamais il ne serait suspecté de communautarisme, pire encore si le même Luc recrutait lui, 3 personnes issues de l’immigration aucun soupçon ne viendrai entacher son choix. Vous voyez en quelques secondes, je vous prouve que je suis différent.
Vous voulez encore des exemples, au moment des attentats horribles perpétrés par Mohamed Merah, ma première pensée et j’en ai honte a été d’espérer que celui qui avait commis ces actes odieux ne soit pas musulman. Je ne me suis pas préoccupé dans un 1er temps des victimes, ni des familles de ces victimes, non j’ai pensé à ma petite personne en me disant que si c’était un musulman nous allions encore trinquer. Pauvre de moi ! Mais pourquoi ai-je eu cette pensée ? Je vous rassure pour les attentats Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre, j’ai changé ma vision des choses. Aujourd’hui, j’ai compris que j’étais effectivement musulman mais je n’étais absolument pas comptable de tout ce que font les musulmans de France ou d’ailleurs. Je ne représente que moi-même et c’est déjà beaucoup. Chaque croyant aura à répondre de ces actes le jour du jugement dernier, j’en ai fait mon parti par conséquent je ne représente que moi. Et les propos que j’emploie et utilise dans ce manifeste n’engage que moi et pas une communauté. D’ailleurs, pour ma part je ne me reconnais que dans la communauté nationale.
Chaque jour, je côtoie des collègues, des amis, des élus, des partenaires et lorsque des évènements comme celui du 13 novembre arrivent, les remarques concernant les musulmans, les arabes, fusent. J’arrive à comprendre pourquoi, je me mets à la place d’un français sur plusieurs générations, comprenez un français blanc, type européen et je peux comprendre qu’il soit en rébellion. Même les amalgames, je les comprends, comment ne pas comprendre le français qui au fond de son village entend que des jeunes tuent au nom d’une religion qui n’est pas la religion naturelle de leur pays. Des jeunes français, mais des jeunes issus de l’immigration, voilà la grosse différence, alors le français lambda laisse naitre au fond naturellement un sentiment de rejet vis-à-vis d’une certaine population. Comment est-ce que je réagirais moi à leur place, je ne sais pas et je ne peux pas le savoir. Alors je me garderai bien de juger, surtout moi qui lutte contre toutes les formes de préjugés. Non moi j’en veux au marchand de haine, au vendeur de peur, au commercial de la malveillance, c’est eux et eux seuls qui sont responsables de la dislocation des communautés, de l’émiettement de la fraternité si chère à notre devise. Les français issus de l’immigration et les français sur plusieurs générations, NOUS sommes des victimes collatérales de ces pourvoyeurs de méchanceté.
Ce soir, je veux croire que la France ne deviendra pas le chantre de l’idéologie fasciste en Europe. Je suis un humaniste optimiste mais j’avoue que ce soir mon optimisme en a pris un coup, je suis un ancien boxeur, je ne jette jamais l’éponge quitte à prendre beaucoup de coups, mais j’encaisse, je résiste et je reste debout.
Abdelkader RAILANE

buy keflex online

Back to top