Face à la résurgence de l'homophobie en France, les plaintes pour actes homophobes ont augmenté de 15% entre janvier et novembre 2018, d'après le ministère de l'Intérieur. Certains ont le courage de participer, dans les collèges et lycées, à une campagne de sensibilisation, pour lutter contre les préjugés.

le lien pour écouter le podcasts: https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-13-fevrier-2019?xtmc=YSSINGEAUX&xtnp=1&xtcr=1rrr

 

Abdelkader Railane, Joseph Nonnenmacher et Audrey Monchamp, animaient avec des groupes différents une première journée d'information, de sensibilisation et d'échanges.
Aller à la rencontre de l'autre

Ainsi que le rappelle Marianne Rochette-Mouyren, directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques du site Anne-Marie Martel, le programme concocté par l'équipe pédagogique va permettre à chaque classe de suivre deux interventions et une diffusion de film. Face à une cinquantaine d'élèves de seconde, Abdelkader Railane présente comme il aime à le dire « ses différentes casquettes » : directeur de la Mission locale d'Yssingeaux, référent national de lutte contre les phénomènes de radicalisation au Conseil national des Missions locales, et secrétaire départemental de la Commission pour la promotion de l'égalité des chances et de la citoyenneté.

Loin d'un discours magistral, c'est dans un style compris et apprécié par les jeunes que l'ancien boxeur, lui-même « raciste, homophobe et antisémite » dans sa jeunesse, les conduit pendant 1 h 30 à réfléchir et s'exprimer sur tous les préjugés « dont la société nous nourrit et qui trop souvent prennent le pas sur nos actions ». Aller à la rencontre de « celui qu'il ne connaissait pas » lui a alors permis d'inverser le regard, découvrir et œuvrer pour « le vivre ensemble malgré nos différences ».

4260525.jpg

https://www.leveil.fr/puy-en-velay-43000/actualites/abdelkader-railane-face-aux-lyceens-de-saint-jacques-de-compostelle_13523317/

Back to top